Radiographie des hanches du chien adulte avec dysplasie modérée à sévère. Notez le remodelage osseux de la tête fémorale gauche.

Radiographies de la dysplasie de la hanche selon la méthode PennHIP d'un chien aux hanches normales. Images reproduites avec l'aimable autorisation de la Faculté de médecine vétérinaire de l'Université de Lisbonne.

Au Portugal, deux protocoles qui permettent d'effectuer des tests de diagnostic dans des conditions exceptionnelles sont actuellement en place. Le premier, à l'UTAD (Université de Trás-os-Montes et Alto Douro, à Vila Real), permet aux éleveurs et aux propriétaires des Estrelas de réaliser leurs dépistages pour un prix symbolique de 35 euros. La deuxième, à l’Universidade Lusófona, à Lisbonne, offre des examens préliminaires gratuits aux races portugaises inscrites au Clube Português de Canicultura. Les dépistages sont effectués respectivement par le prof. Mário Ginja (dont la thèse consistait en l’étude de la maladie dans cette race et a grandement contribué à la connaissance et au contrôle de la maladie par les éleveurs) et par la Dre Ana Santana (dont le projet de thèse en cours examine la relation entre lassitude articulaire et dysplasie de la hanche). Plus d'informations ici.

Dysplasie 

   de la hanche

Chien de la Serra da Estrela à poil long

Photo: Ponta da Pinta

Maladie génétique du forum orthopédique et comportant une composante environnementale importante, qui peut devenir invalidante, en particulier si les animaux affectés ne sont pas correctement gérés afin de contrôler l’évolution du problème.

Elle se caractérise par une mauvaise insertion de la tête fémorale dans le cotyle (hanche), ce qui tend à provoquer une déformation de l'os. Plus elle est sévère, plus le chien peut avoir de difficulté. Dans les cas extrêmes, la douleur sera si forte que les animaux ne pourront pas mener une vie normale. L'administration d'anti-inflammatoires systematiquement n'est pas recommandée, car l'absence de douleur peut amener l'animal à bouger et à courir plus que souhaitable, aggravant ainsi son état. Dans les cas très graves, une intervention chirurgicale très coûteuse, impliquant une rééducation par thérapie physique et l’incarcération du chien, pendant des semaines voire des mois, peut s’avérer nécessaire dans un espace réduit avec le moins de mouvement possible.

 

La pratique de la natation est recommandée pour améliorer les conditions de vie de ces animaux et également pour prévenir l'apparition éventuelle d'une dysplasie ou l'aggravation d'une déjà existante. De même, des suppléments tels que les sulfates de chondroïtine et de glucosamine aident à prévenir et à réparer l'arthrose résultant d'une dysplasie et d'autres problèmes osseux ou articulaires. Certaines personnes affirment qu’elles peuvent détecter n’importe quel chien dysplasique simplement en observant leur posture et leur démarche. Cependant, si dans de nombreux cas, l’instabilité et la fragilité des membres postérieurs dues à une dysplasie sévère sont évidentes, de nombreux chiens (environ 80% selon des études scientifiques) présentent un degré considérable de dysplasie sans jamais présenter de signes cliniques, ayant une vie absolument normale. Seul un examen radiographique permettra de déterminer si l'animal est dysplasique et, dans l'affirmative, quel degré de dysplasie. Cela varie entre A (absence de dysplasie) et E (dysplasie sévère). Avec l'âge, la maladie a tendance à s'aggraver, en particulier si les soins préventifs de base mentionnés ne sont pas disponibles.

 

La dysplasie de la hanche a une forte composante héréditaire mais peut se développer en raison de divers facteurs environnementaux. Ainsi, si un chien qui a tendance à être dysplasique grandit dans des conditions défavorables (alimentation pauvre ou excessivement riche en protéines et en gras, alimentation excessive, exercice physique excessif, chutes, chaussée glissante, entre autres), il est très susceptible de développer une dysplasie. Pour savoir s'il est susceptible de développer une dysplasie de la hanche, vous pouvez l'emmener chez un vétérinaire disposant de son propre certificat lui permettant d'effectuer un dépistage précoce de la maladie par la méthode PennHIP, à partir de seize semaines. Si cet examen montre une tendance à développer une maladie articulaire dégénérative, vous devez limiter l'exercice physique jusqu'à ce que le chien atteigne douze mois et vous administre les suppléments mentionnés ci-dessus. Lorsqu'il a dix-huit mois, vous devez utiliser la méthode conventionnelle pour connaître l'état actuel de votre chien.

 

 

(Texte tiré du livre Cuidar do Cão da Serra da Estrela / Rearing the Estrela Mountain Dog, de Manuela Paraíso)

Examen de dépistage de dysplasie de la hanche a un Estrela

Photo: Ponta da Pinta

©2015 Comunidade do Cão da Serra da Estrela

  • White Facebook Icon